Portrait de film : African Gangster

Publié le par Fanny

Famille, Argent, Amitié sont les trois chapitres de ce film. N’y a-t-il jamais de place pour l’amour dans la vie d’un Gangster ? Quoi qu’il en soit notre African Gangster est célibataire. Le business est un travail à plein temps. Pas de place pour une femme lorsqu’on fait un boulot si prenant et si dangereux. Mais peut-on vraiment parler de boulot. N’est-ce pas plutôt un ultime recours, une dernière tentative pour vivre comme on le rêve, pour atteindre les sommets que certains ont réussi à atteindre et dont on voit à peine le profil se dessiner au loin ? Si vous vous posez toutes ces questions, si vous avez des a-priori sur les mauvais garçons et que vous vous demandez si c’est une question d’ADN, il vous suffira de voir le film. On y comprend vite que n’importe quel honnête homme peut devenir un gangster quand la vie et les autres hommes l’y poussent. Il s’agit là d’une leçon. Un thème quelque peu philosophique : la frontière on ne peut plus fine entre le bien et le mal, le pas étroit entre le self-contrôle et la suprématie des pulsions. African Gangster, plus qu’un film, c’est une boite à message. Une boite dans laquelle Jean Pascal Zadi et Alpha 5.20 ont choisi des membres connus et reconnus des scènes rap française et africaines ainsi que des acteurs confirmés comme Doudou Masta en guise de messagers. Ce qu’il faut retenir de ce film c’est d’abord que le gangstérisme est un engrenage : on lui donne un bras et il vous avale tout cru. Cet homme qui s’y met juste pour un peu d’argent, fini par tout y perdre. Par s’y perdre lui-même.  Et puis, qu’est-ce qu’on fait avec de l’argent quand on est au pied du mur ? L’argent vaut-il plus qu’une vie ? Plus que sa propre vie ? Plus que celle d’un frère, d’un ami ? Et la vie vaut-elle d’être vécue pour quelques billets qui dans un hypothétique « après » la mort ne vaudront plus rien ? La folie des hommes est merveilleusement bien dépeinte dans ce film où les préjugés tombent et où l’on plonge les yeux grands ouverts, dans la vie si dure soit-elle, d’un African Gangster.

 

  DSC01470.JPG

 

DSC01462.JPG

 

 

Publié dans Couleurs Tropicales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article