Revue de presse de l'outre-mer du 17 février 2010

Publié le par Fanny

A la Réunion, le JIR n’a pas manqué le discours de Marie-Luce Penchard.

Tous les Départements sont en ébullition après ce discours on ne peut plus sélectif. Pourtant seul le JIR s’est arrêté sur le poids des mots. Sans doute les France-Antilles sont-ils trop occuper à prendre des photos du carnaval. Bref, à droite on défend la ministre comme on peut. A gauche, on est outré par ces propos que je vous rappelle : « Il y a des enjeux considérables, financiers, nous en sommes à une enveloppe de près de 500 millions d’euros pour l’outre-mer et cela me ferait mal de voir cette manne financière quitter la Guadeloupe au bénéfice de la Guyane, au bénéfice de la Réunion, au bénéfice de la Martinique et demain dire “Enfants de la Guadeloupe, je ne suis pas capable d’apporter quelque chose à mon pays ! “ ». A la Réunion, Michel Verguoz a demandé la démission sans délai de la ministre.

On reste en politique, aujourd’hui c’est Nicolas Sarkozy qui arrive en Martinique

Tout droit sorti de Port au Prince, l’avion présidentiel atterrira à l’aéroport Aimé Césaire cet après-midi. Casé entre des articles festifs, la venue de Nicolas Sarkozy aura tout de même retenu l’attention de France-Antilles Martinique. Une question subsiste : si tout le monde coure le vidé, qui écoutera le président parler ?

A la Réunion, la triste histoire d’un collégien victime des autres élèves

« Sale Juif, vous avez tué Jésus ». C’est à ce genre d’insultes qu’a droit cet élève de sixième à St Pierre. Des propos antisémites qui s’ajoutent aux violences et aux vols de ses affaires. Hier, cerise sur le gâteau, l’enfant a été déshabillé au milieu de la cour par d’autres élèves. Les parents montent au créno ce matin et se plaignent de l’indifférence de la direction du Collège. L’enfant, quant à lui, traumatisé refuse de retourner à l’école. Ses parents seront contraints de le changer d’établissement avant la fin de l’année.

On reste à la Réunion où Bruno Testa nous redéfinit la liberté

Les professeurs ne sont plus ce qu’ils étaient. Hier respectés de tous, aujourd’hui menacés par leurs propres élèves. D’où vient cette vilaine évolution sociale ? C’est la question à laquelle l’éditorialiste du JIR tente de répondre ce matin. Pour lui c’est à cause de la liberté. Une liberté que les politiciens associent au libre-échange. Pour Bruno Testa, cette liberté est une dictature marchande. Dictature marchande parce qu’on veut gérer les écoles comme des entreprises, parce qu’on veut remplacer les surveillants par des caméras et à quand des machines à la place des professeurs ?

En Guadeloupe, un homme a été tué par son cochon

Qui a dit que tout est bon dans le cochon ? L’histoire se passe aux Abymes lundi soir et nous est racontée sur domactu.com. Un homme de 70 ans donnait à manger à l’animal quand celui-ci l’a mordu à la jambe. Une grosse bête meurtrière de 200 kgs qui a provoqué la mort de son propriétaire. En voilà un qui risque bien de finir en jambon.

On termine avec Pancho qui s’intéresse à la venue de Nicolas Sarkozy

A quoi va ressembler la visite du président de la République au beau milieu du carnaval. Comme toujours dans France-Guyane, Pancho s’improvise présentateur télé. « Sarko en visite chez nous, cela signifie renforcement du service d’ordre ». « Comment le commun des mortels peut-il approcher celui pour qui il a peut-être voté sans être immédiatement reculé par des gardes du corps surentrainés ? C’est à cette question que va répondre notre consultant ». Et le consultant qui ressemble étrangement à Nicolas Sarkozy lui dit alors : « Pour n’éveiller aucun soupçon, j’ai toujours sur moi un masque du président ! J’invite tous les supporters à faire de même… en plus ils seront protégés par les gardes du corps ». Voilà une idée à creuser… en temps de carnaval qui est qui ?



Voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

 tfm

Publié dans Revues de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article