Revue de presse de l'outre-mer du 5 février 2010

Publié le par Fanny

Aujourd’hui est un anniversaire en Martinique
Joyeux anniversaire au collectif du 5 février, c’est ce qu’on retient de l’édition de France-Antilles Martinique ce matin qui a réservé 4 pages à l’après mobilisation 2009. Le K5F appelle la population à une mobilisation aujourd’hui. Une façon comme une autre de fêter un an de négociations. France-Antilles fait le bilan des évolutions depuis les 38 jours de grève de l’année dernière.
 
A la Réunion, quand il pleut ce n’est pas de la rigolade !
Oh non, bien loin de là et ce n’est ni Saint Paul ni Saint Gilles qui diront le contraire. Les deux villes ont été bien abîmées par les fortes pluies qui se sont abattues sur la Réunion dans la nuit de mercredi à jeudi. Le JIR fait état de 50 maisons inondées, 36 familles secourues, 25 routes communales endommagées, 25 écoles infiltrées et de nombreux bateaux brisés dans le port. Une première pour Saint Paul. A Saint Gilles par contre, les débordements ne sont plus une surprise. Les dégâts s’élèvent à 400 000 euros. Un montant qui fait des vagues puisque c’est la mairie de Saint Paul qui est tenue pour responsable. Si elle avait accepté d’ouvrir la dune de sable, les inondations annuelles seraient de l’histoire ancienne.
Cayenne, Fort-de-France et Point-à-Pitre ne rendront plus de verdict concernant les Haïtiens sans papiers avant nouvel ordre.
C’est France-Guyane qui nous l’apprend ce matin, les juges ne rendent plus de verdict en appel de la décision du sous-préfet. Explication. La sous-préfecture a annoncée l’expulsion de certains ressortissants haïtiens en situation irrégulière. Ceux-ci ont fait appel parce qu’ils refusaient cette décision. Problème : les juges ne sont plus autorisés à rendre leur verdict dans ces affaires là. Un problème pour les Haïtiens qui restent sans papiers, sans pouvoir travailler et sans logements donc. Voilà qui ne va pas désengorger les couloirs des tribunaux administratifs.
Régina a aujourd’hui sa place dans France-Guyane
Le village de Régina a enfin trouvé une solution. Privés de bus scolaire, épuisés par le trajet, outrés par cette absence de logistique communale, les parents et élèves du collège de Régina avaient bloqué le village en guise de grève. Il n’en fallait pas moins à la mairie, au conseil général et au collège pour réagir. Les bus ont enfin été mis à disposition et gratuitement en plus. Premier voyage, ce matin 7 heures. Comme quoi la solidarité, ça paie.

France-Antilles Guadeloupe nous raconte aujourd’hui un étrange coup monté.

C’est l’histoire d’un homme qui rencontre une jolie femme sous un abribus. Il entreprend de la séduire et cela semble fonctionner. Elle lui donne un rendez-vous auquel notre prince charmant s’empresse de se rendre. Lorsqu’il arrive, le château de la princesse est sombre, mal entretenu, sordide mais qu’importe, le valeureux prince avance, et là, traquenard : deux hommes armés et cagoulés l’attaquent, le dépouillent et le laisse nu attaché à une canalisation. C’est la fin du conte de fée.
On termine avec Pancho qui fête le fameux anniversaire.
Aujourd’hui, anniversaire du K5F, Pancho a répondu à l’appel. Il est dans la manifestation. Focus sur une discussion entre deux grévistes : Tu te rappelles, il y a un an ? Nous y croyions tous, gonflés à bloc, droits dans nos bottes sur les barrages, 200 euros d’augmentations ou le chaos !... Ah oui, nous étions les maîtres du jeu »… »Et puis va savoir pourquoi, le 10 janvier dernier j’ai voté « non » à l’article 74 »… ». « Moi aussi, répond l’autre… on vieillit »… Sacré Pancho… y-a-t-il encore un âge pour avoir des convictions et les défendre sur tous les fronts ?
 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

tfm
 

Publié dans Revues de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article